La main tatouée au fil des années

éléments de Biographie
de Patricia Mazoyer, la main tatouée (prénom-signe)

Formée au Conservatoire Dramatique de Lyon (1985/87), et à l'école du Passage à Paris, élève de Niels Arestrup (1990), elle joue. Patricia Mazoyer chante aussi, en formation rock, au Palace et au Rex Club dans les années 90, puis anime une émission radio (1993) quand sa vie prend une tournure inattendue : elle découvre qu'elle est un peu sourde. Passée inaperçue cette surdité l'a considérablement gênée. Elle se souvient, troublée, de ses difficultés scolaires et de ses conséquences. L'audition en partie restaurée grâce à la chirurgie (1993/1995), dans une quête identitaire, parce qu'elle veut rencontrer des sourds profonds, Patricia Mazoyer apprend la Langue des Signes Française (LSF) à l'International Visuel Théâtre à Paris (1995/1996). Devenue bilingue français et langue des signes, elle travaille pour et avec les Sourds. Elle crée « la Compagnie la Main Tatouée » en 2000 dans le but de favoriser les échanges culturels entre Entendants, Malentendants et Sourds à travers la langue des signes.

Dès 2000 Patricia Mazoyer constitue un DUO bilingue, qu'elle dirige directement en langue des signes, sans l'intermédiaire d'un interprète. Elle raconte avec de jeunes talents sourds : Noémie Churlet, Mélodie Sauvaget, CM, Anthony Guyon, qu'elle forme au Conte. Le DUO bilingue de « la Compagnie la Main Tatouée » parcourt la France jusqu'en 2009. Audrey Chappaz photographie tous les spectacles. Ces images dans les images (signe-dessin-photo) font l'objet d'une exposition « Les sens du signe ».

Patricia MazoyerDans le même temps Patricia Mazoyer raconte en SOLO. Elle développe un catalogue de spectacles de contes où elle expérimente la langue des signes comme matériau poétique et, s'engage dans la prévention aux risques auditifs auprès des enfants et des jeunes. Elle se produit dans les bibliothèques et les écoles et travaille avec la ville de Lyon (depuis 2004) dans le cadre du dispositif « Vivre ensemble à l'école ».

Patricia Mazoyer est par ailleurs invitée par le Nouveau Théâtre du Huitième à Lyon à démarrer le projet Langue des Signes aux côtés d'Anne de Boissy du collectif d'artistes Les Trois-Huit. Elle traduit et joue théâtre et poésie en langue des signes : "Poésie, contes et aphorismes chinois" (2004), "la parole de la bien-aimée du Cantique des Cantiques" (2005), "la Petite Insomnie" de Nicolas Ramond avec la Compagnie les Transformateurs (2005). Patricia Mazoyer intervient comme formatrice auprès des comédiens-élèves « les Compagnons ». Le fruit de ce travail, le Chœur de l'Hyppolyte d'Euripide en langue des signes, sera repris dans le spectacle de Sylvie Mongin-Algan « les 10 Phèdres » (2006). De plus elle anime un laboratoire de recherche autour de la poésie chinoise et de la langue des signes avec des comédiens professionnels (2007).

A l'affût de tous les défis Patricia Mazoyer esquisse quelques pas de hip-hop dans la pièce chorégraphiée « Signes » de la Compagnie Mozaïk à Montpellier (2006). Dans un tout autre registre, elle coache un prêtre du Diocèse de Lyon à parler et signer simultanément la prière eucharistique (2007).
C'est en 2008 qu'elle intervient auprès des champions du monde de patinage artistique, Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder, sur leur programme de danse libre "la leçon de piano".
Plus récemment Patricia Mazoyer a traduit la partie signée de « Sign Shadow » pièce chorégraphique, sonore et visuelle de Kilina Cremona et PJ Pargas et formé les danseuses du spectacle à la langue des signes pour les Nuits Sonores de Lyon. La même année elle a joué en LSF avec Marielune Compagnie dans une production Luxembourgeoise au Théâtre du Balcon au Festival d'Avignon 2011.

A travers sa proposition, Patricia Mazoyer approche différentes manières de communiquer autour de la surdité, tant par ses spectacles de contes, ses rencontres mais également à travers sa peinture. Elle tire son inspiration de la révélation de sa malentendance et des acouphènes. Ses images à l'encre, au feutre ou à l'acrylique représentent souvent des visages humains dont les yeux ou la bouche semblent bâillonnés ou cousus, exprimant la difficulté de communiquer. Elle expose régulièrement « Le visage du Bruit » ou « Entre deux mondes ».

Toujours autant convaincue par la pertinence des actions de sensibilisation auprès des enfants entendants elle poursuit ses interventions dans les écoles avec la ville de Lyon et participe au vaste programme de la ville d'Ivry (2009/2011). Au total, depuis 2004, elle comptabilise 260 séances dans les écoles primaires dans la France entière, soit 12 330 enfants sensibilisés au handicap de la surdité et aux risques auditifs.

Patricia Mazoyer crée de nouveaux spectacles à son catalogue : « Fleur de Silence » composé d'extraits de ses carnets de voyage dans le Sahara, « Murmures à l'écorce des arbres », « Contes et signes du Jardin »...
Sa recherche s'inscrit dans un enchevêtrement de mots et de signes, l'enjeu étant d'inclure directement la langue des signes dans le processus de création. Sur scène on dirait une danse. Les mains et les bras articulés à la lumière du théâtre, vivifiés par le jeu de la physionomie, les mouvements de tête et d'épaules qui les accompagnent, sont amplifiés, étirés, accélérés ou ralentis pour les besoins de poétisation de la langue.

C'est cette incommensurable richesse qu'elle aime partager.

 

Accéder au blog la Main tatouée peint